Découvrez les recettes, les suggestions et les menus pour trouver des idées pour chaque plat.
Idées à cuisiner Tout afficher
  • Les suggestions

Fermer
Les actualités Tout afficher

Découverte : à la pêche à la bonite ! : Les palais gourmands en quête de nouvelles saveurs vont être servis!...

Lire la suite
Découverte : à la pêche à la bonite !

Rapport Développement Durable 2015 - 2016 : Picard, un acteur engagé !...

Lire la suite
Rapport Développement Durable 2015 - 2016
Picard vous répond
Qualité et savoir-faire

Qualité & Savoir-Faire

Découvrez tous les sujets qui
nourrissent l'alimentation,
et nos réponses : petits secrets et grandes vérités au menu.

Parcourir

Fermer

Composition des produits (17 résultats) Tout afficher

  • "Colin d’Alaska, colin lieu, quelles sont les différences ?" Lire la réponse

    Le colin d’Alaska (appelé aussi Lieu d’Alaska) est pêché dans l’océan Pacifique Nord. Sa chair est blanche, de bonne tenue, avec une saveur douce, un peu plus typée que celle du cabillaud. C’est un poisson maigre qui offre des filets et des dos plus fins que ceux du colin lieu.
    Le colin lieu (appelé aussi lieu noir ou colin noir) est pêché dans l’océan Atlantique Nord. Sa chair est plus foncée, un peu beige (d’où son nom), sa texture est ferme et moelleuse, son goût est plus prononcé que celui du cabillaud et du colin d'Alaska. Il s'agit également d'un poisson maigre dont la chair de bonne tenue se prête très bien à tout type de préparation. D'autre part c'est un plus gros poisson que le colin d'Alaska, ses filets et ses dos sont donc plus charnus, permettant une belle présentation à l’assiette.
    Nos colin lieu et colin d’Alaska sont deux poissons MSC pêchés dans des conditions durables et ayant un très bon rapport qualité/prix. Ce sont 2 espèces appartenant à la même famille de poissons (les Gadidés), leur chair s’effeuille en lamelles une fois cuite. Dans les préparations, ils peuvent se remplacer mutuellement.

  • "Je souhaite savoir si vous réalisez toujours des tests ADN sur les viandes utilisées dans vos plats cuisinés ?" Lire la réponse

    Nous nous sommes engagés en février 2013 à réaliser des tests ADN systématiques sur tous nos produits cuisinés à base de bœuf et nous respectons cet engagement : chaque lot de produit est analysé avant sa mise en vente dans nos magasins. En plus de ces contrôles systématiques sur les plats à base de boeuf, nous réalisons également des analyses sur les autres types de viande et sur les produits de la mer. En 2014, nous avons effectué plus de 500 recherches d'espèces sur les viandes et près de 200 sur les produits de la mer. Nous réalisons désormais une partie de ces analyses dans notre laboratoire interne et nous travaillons également avec des laboratoires spécialisés comme par exemple HISTALIM à Montpellier qui nous assiste dans la vérification de la composition de nos produits alimentaires contenant de la viande ou du poisson via des techniques d'histologie et des tests ADN.

  • "Après cuisson des lobes de foie gras, je constate quelquefois une proportion de graisse importante. Comment y remédier ?" Lire la réponse

    L’apparition de « gras » après cuisson appelé « taux de fonte » est un phénomène naturel et incontournable. Mais il est plus ou moins prononcé en fonction de 2 critères majeurs :

    • la qualité du foie gras : c’est pourquoi les foies que nous proposons sont triés un à un et des tests de cuisson sont effectués pour contrôler l’efficacité de ce tri.
    • l’intégrité du foie : une grande partie du taux de fonte est causée par l’endommagement des cellules qui libèrent la matière grasse qu’elles contiennent lors de la cuisson. Pour limiter ce phénomène, nous faisons réaliser un éveinage optimal avec la suppression des veines principales sans suppression des petites veinules qui entraînerait un endommagement trop important du foie.

    En complément, nous vous recommandons de manipuler le foie avec douceur et d’éviter d’éveiner davantage le lobe, ce qui pourrait augmenter le taux de fonte.

  • "Pourquoi y a-t-il de la gélatine de porc dans certains de vos desserts glacés ? Est-ce vraiment nécessaire dans une glace ?" Lire la réponse

    La gélatine de porc est très largement utilisée en pâtisserie pour ses propriétés gélifiantes. C’est un ingrédient d'origine naturelle qui évite ainsi l'emploi d'additifs chimiques.
    Dans l’élaboration de ses produits, Picard privilégie les gélifiants d'origine végétale (généralement dérivés d'algues comme les carraghénanes ou de fruits comme les pectines) afin de satisfaire au mieux l'ensemble de ses clients. Toutefois, ces derniers ne donnent pas toujours les résultats souhaités ; c'est pourquoi certains produits contiennent de la gélatine de porc. Ce composant est utilisé en toute transparence et figure sur la liste d'ingrédients afin de permettre aux clients de choisir en toute connaissance de cause.

  • "J’aimerais avoir la liste des herbes et aromates qui sont irradiés, car sur aucun de vos emballages ne figure le logo qui informe que cet aliment est irradié." Lire la réponse


    Les ingrédients et les produits à marque Picard ne sont pas ionisés, cela fait partie de nos exigences depuis de nombreuses années. Néanmoins, vous trouverez dans notre assortiment, hors marque PICARD, un seul produit traité par rayonnements ionisants, ce sont les cuisses de grenouilles, et ceci est clairement indiqué sur l’emballage conformément à la réglementation en vigueur.

  • "Pourquoi certaines langoustines ont-elles des têtes vertes ?" Lire la réponse

    La coloration vert foncé qui se localise au niveau de la "tête" de la langoustine, correspond aux "futurs" oeufs. En effet, comme beaucoup d'autres crustacés, avant la ponte, les oeufs sont regroupés dans la tête dans une poche contenant un liquide vert foncé qui peut se voir par transparence. Un degré de cuisson insuffisant donne à ce liquide vert une consistance intermédiaire qui empêche sa solidification et une coloration entre le vert et le rouge. Le goût n’en reste pas moins savoureux et cette coloration moins attractive n'est nullement le signe d'une détérioration ou d'une manque de fraîcheur. Pour information, une fois à maturité, la langoustine femelle pond des oeufs qu'elle porte sous son abdomen, on dit alors qu'elle est grainée. Ces oeufs sont également de couleur vert foncé à l'état cru et virent au rouge à la cuisson.

  • "Pourquoi vos noix de Saint-Jacques ont-elles quelquefois très peu de corail ? Cela nuit à la présentation de mes recettes." Lire la réponse

    La taille et la couleur du corail des noix de Saint-Jacques varient naturellement tout au long de l’année. Par conséquent, en fonction des périodes de pêche, les produits sont plus ou moins “coraillés”. Ce phénomène est très net par exemple sur notre référence de noix de Saint-Jacques avec corail origine France. Sur la période de pêche autorisée qui se déroule d'octobre à mai, les saint-jacques pêchées en octobre et novembre sont généralement très peu coraillé. Même si le taux d'encoraillement fait partie de notre cahier des charges, il peut néanmoins y avoir des variataion selon les pêches. De plus, il faut savoir que, la noix de Saint-Jacques France (Pecten maximus) étant hermaphrodite, le corail est composé d’une partie mâle (couleur beige) et d’une partie femelle (couleur orangée) ; c’est pourquoi la couleur du corail n’est jamais uniforme.

  • "Pourquoi ne trouve-t-on pas de « gambas » dans votre gamme ? Quelle est la différence avec des crevettes ?" Lire la réponse


    Le nom « gambas » est un terme générique qui désigne de grosses crevettes, quelle que soit l’espèce et sans que la taille minimum ne soit précisément définie, ce qui laisse la porte ouverte à toutes sortes d’interprétations ; de même, ces crevettes peuvent être sauvages ou bien d’élevage. Nous avons fait le choix de commercialiser toutes les crevettes sous l’appellation « crevette », qui est la dénomination officielle.

    Pour vous guider dans vos choix, nous complétons systématiquement l’information par :

    • le calibre : nombre de pièces dans la boîte ou au kilo,
    • la présentation : cuite ou crue, entière ou décortiquée,
    • l’origine : sauvage ou élevage, zone géographique,
    • l’espèce.

    Ainsi, nos crevettes tropicales, pour les plus gros calibres (30/40, 20/30 et 10/20 crevettes au kg), sont l’équivalent des produits commercialisés sous le nom « gambas ».

Nos suggestions

8 biftecks hachés bio, pur boeuf, 15% M.G maximum la boîte de 800 g 13.12 /kg
Plus Moins
ª  10.50 11.95
Poulet au curry et au lait de coco, duo de riz barquette de 300 g 6.00 /kg
Plus Moins
ª  1.80 2.00