Livraison de surgelés à domicile Picard
Découvrez les recettes, les suggestions et les menus pour trouver des idées pour chaque plat.
Idées à cuisiner Tout afficher
  • Les suggestions
La recette du mois
La recette du mois

Cocotte de poulet et de champignons à la forestière

Découvrir

Fermer
Les actualités Tout afficher

Le poisson à l'honneur chez Picard, qui l'eut cru ? : Les amateurs de poissons crus sont de plus en plus nombreux en France. Rien de tel en effet pour retrouver la ...

Lire la suite
Le poisson à l'honneur chez Picard, qui l'eut cru ?

Picard s’engage en faveur du bien-être animal : Dans le cadre de sa politique de développement durable, Picard a initié depuis 2015 des démarches....

Lire la suite
Picard s’engage en faveur du bien-être animal
Picard vous répond
Qualité et savoir-faire

Qualité & Savoir-Faire

Découvrez tous les sujets qui
nourrissent l'alimentation,
et nos réponses : petits secrets et grandes vérités au menu.

Parcourir

Fermer

Origine des produits (20 résultats) Tout afficher

  • "Je suis déçu par vos pavés de loup de mer, je ne retrouve pas les qualités du loup (bar) que j’ai l’habitude de consommer, ni en texture, ni en goût." Lire la réponse

    Pêché dans les eaux agitées d’Islande, le loup de mer est un poisson à la chair blanche et de saveur typée. Sa chair se rétracte à la cuisson ce qui lui confère une bonne tenue et une texture ferme et tendre à la fois. En revanche, le terme « Loup » est ambigu quand il désigne un poisson. En français, on peut le retrouver dans plusieurs noms de poissons. Mais seul leur nom est proche, les poissons et leur chair sont différents. Anarhichas lupus a deux dénominations de vente autorisées : loup de mer et loup de l’Atlantique. Il ne faut pas le confondre avec le bar (Dicentrarchus labrax) également appelé loup, notamment sur la côte méditerranéenne, dont la chair est délicatement parfumée et goûteuse et sa texture est fine et moelleuse. Ce poisson haut de gamme est d’un prix plus élevé, ses dénominations de ventes autorisées sont bar commun, bar ou loup. Le loup de mer est un poisson ayant un prix plus accessible.

  • "Comment puis-je distinguer les poissons d'élevage des poissons sauvages parmi les espèces disponibles chez Picard ?" Lire la réponse


    Sur les emballages de tous nos poissons entiers, en morceaux, en filets et/ou en portions vous trouverez systématiquement l'une des 2 mentions suivantes :

    • "Poisson élevé en" pour tous les poissons d'élevage.
    • "Poisson pêché en" pour tous les poissons sauvages.

    Ce libellé a été retenu par la réglementation européenne pour désigner les poissons sauvages. Cette présentation permet d'indiquer la zone de capture pour la pêche en mer (exemple : Pêché en Atlantique Nord-Est) ou le pays concerné pour la pêche en eaux douces. Seule la mention "élevé en" est reprise sur notre catalogue.
    Les poissons d'élevage que nous proposons actuellement sont les suivants : saumon atlantique, filets de daurade royale avec peau, pavés de truite Arc-en-Ciel, filets de pangas , filets de tilapia.

  • "J'ai remarqué que l'emballage des filets de colin lieu MSC, propose des informations sur l"origine et le type de pêche beaucoup plus précises que pour d'autres produits de votre gamme : pourquoi ne pas le généraliser sur tous les poissons ?" Lire la réponse

    La réglementation relative à l'information des consommateurs sur les produits de la pêche et de l’aquaculture a récemment évolué. Les informations figurant sur l'étiquetage sont désormais plus complètes : la dénomination commerciale et le mode de production (pêché en / élevé en) sont complétés par une zone de pêche plus précise pour l'Atlantique Nord-Est et la méditerranée et par l'indication de l'engin de pêche. Ainsi, ces détails vont se généraliser sur les emballages/étiquettes des produits de la pêche et de l'aquaculture.
    Pour les filets de colin lieu, la mention habituelle "pêché en atlantique Nord-Est" devient : pêché au chalut en Atlantique Nord-est (FAO 27), sous-zones Mers de Norvège (II), mer du Nord (IV), Ouest Ecosse (VI).

  • "A l’heure du développement durable pourquoi aller chercher des produits aux antipodes, comme l’agneau de Nouvelle-Zélande par exemple ? On ne manque pas de bons produits en France." Lire la réponse


    Chaque fois que cela est possible, nous privilégions une origine européenne pour nos produits et 70% d’entre eux sont fabriqués en France. Cependant, avec plus de 800 magasins, la filière d’agneau français n’offre pas les quantités suffisantes pour couvrir nos besoins. D’une façon plus générale, concernant l’impact environnemental de notre activité, sachez que nous mettons en place une démarche d’écoconception de nos produits et emballages. Nous entendons agir sur toutes les étapes du cyle de vie du produit (pratiques agricoles et de pêche, transport, sites de transformation, entrepôts, magasins).
    Néanmoins, les études que nous avons réalisées montrent que l'impact de la phase de transport est généralement minime comparée à celui de la phase agricole (cultures, élevage, pêche) : pour l’agneau de Nouvelle-Zélande par exemple, la phase d’élevage représente plus de 90% des impacts environnementaux, contre moins de 5% pour l'étape de distribution (transporté par bateau jusqu'en France, or un bateau émet 10 à 100 fois moins de gaz à effets de serre qu’un camion pour la même quantité de marchandise transportée). Rappelons également que les produits Picard ne sont jamais transportés par avion.

  • "Picard propose de nombreux plats exotiques. Leur fabrication est-elle effectuée en France ? Certains ingrédients sont-ils importés ?" Lire la réponse


    Les plats exotiques que nous proposons ont des provenances diverses : certains sont élaborés en France ou en Europe (au Royaume-Uni en particulier pour les spécialités indiennes). D’autres recettes qui nécessitent un savoir-faire particulier ou une disponibilité sur place de matières premières exotiques fraîches sont élaborées en Asie. Nous avons essentiellement des partenaires en Thaïlande, avec lesquels nous élaborons des recettes authentiques dans le respect de leur tradition culinaire en utilisant des ingrédients spécifiques locaux. Pour les plats élaborés en Europe, les ingrédients classiques sont produits en Europe mais certains légumes et aromates particuliers peuvent également provenir d’Asie (châtaignes d’eau, pousses de soja...). L’information du pays d’élaboration du produit fini est toujours précisée sur nos emballages.

  • "J'ai remarqué un nouveau label sur vos produits de la mer, que signifie ASC ?" Lire la réponse

    La mission de l'ASC est de transformer l'aquaculture vers la durabilité environnementale et la responsabilité sociale.

    Destiné au consommateur, le label de l'ASC contribue à promouvoir des pratiques responsables, les meilleures performances environnementales et sociales dans la filière de l'aquaculture.
    C’est aussi une chaîne de garantie d'origine et traçabilité (c’est le pendant du label MSC pour la pêche sauvage)

    Il s’agit d’un référentiel récent et nombre d’élevages sont en cours de certification.

  • "Importez-vous des produits du Japon et quelles sont les conséquences sanitaires suite à l’incident de Fukushima ?" Lire la réponse

    Nous utilisons très peu d’ingrédients produits au Japon, des sauces soja principalement. Toute nouvelle importation postérieure au séisme est soumise à des contrôles complémentaires de notre part, en plus des contrôles officiels, afin de garantir l’innocuité de nos produits. Notre laboratoire interne est en effet équipé pour le contrôle de la radioactivité dans les aliments car nous réalisons cette analyse de manière systématique sur certains produits depuis plusieurs années (champignons sauvages par exemple). Outre les contrôles que nous réalisons sur les ingrédients d’origine du Japon, nous avons étendu notre surveillance sur une zone plus large (pays voisins et milieu marins).

  • "Est-ce possible d’utiliser vos poissons pour une consommation crue, pour confectionner des sushis par exemple ?" Lire la réponse

    Il est même fortement recommandé, pour une consommation sans cuisson, de n’utiliser que des produits de la mer ayant été au préalable surgelés, afin d’éviter les risques de parasitose : en effet, la surgélation détruit les éventuels parasites (de type Anisakis) pouvant se trouver dans les poissons sauvages en particulier. La surgélation préalable est d’ailleurs imposée aux professionnels de la restauration proposant des plats de poissons crus.
    Les poissons d’élevage (comme le saumon Atlantique) ont toutefois une probabilité d’infestation par les parasites considérée comme négligeable. Nos différentes espèces de poissons et leur extrême fraîcheur se prêtent à toutes sortes de préparations crues, nature ou marinées, telles que ceviche, sushi, sashimi, tartare et carpaccio. Il est par ailleurs indispensable de prendre des précautions renforcées lors de la préparation de poisson cru, afin de limiter également tout risque microbiologique. Nous conseillons une décongélation juste avant la préparation : celle-ci pourra s’effectuer au micro-ondes ou au réfrigérateur, mais jamais à température ambiante. Une fois décongelé et préparé, le poisson devra être consommé très rapidement.

Nos suggestions

Plus Moins
ª  1.70
Pommes rissolées en cubes le sac de 1 kg 1.30 /kg
Plus Moins
ª  1.30