Avec Picard, le bio local équitable gagne du terrain dans le sud-ouest

Avec Picard, le bio local équitable gagne du terrain dans le sud-ouest

Chez Picard, le bio local équitable ne cesse de se déployer. Peu à peu, la marque initie des partenariats avec des producteurs et transformateurs locaux afin de favoriser des pratiques vertueuses pour les agriculteurs et pour la planète. Illustration avec la carotte dans le sud-ouest.

Installé à Saint-Symphorien en Gironde, Antoine Proffit est producteur de carottes bio mais aussi de patates douces et de maïs doux. Basée à Ychoux dans les Landes (40), la société Antarctic Foods Aquitaine transforme ces mêmes carottes avant leur commercialisation dans les 97 magasins de la région. Ces carottes qui poussent en terre d’Aquitaine sont donc transformées et commercialisées exclusivement dans leur région d’origine. Une démarche locale qui change bien des choses notamment en matière environnementale.

producteur-carottes

Monsieur Proffit, vos carottes sont vendues chez Picard avec la mention Bio local équitable du sud-ouest. En quoi sont-elles équitables ?

« Ces carottes répondent aux normes définies par le cahier des charges BFE (Bio Français Equitable). Ce label garantit des échanges équitables entre le distributeur (ici Picard), le transformateur et le producteur. Ces échanges sont formalisés dans le cadre d’un contrat tripartite qui s’inscrit dans la durée. Il permet une juste distribution des valeurs et garantit une juste rémunération aux agriculteurs. Il nous assure par ailleurs, à nous producteurs, le versement d’une somme équivalent à 1% des ventes afin de nous permettre de poursuivre notre développement. »

bio local carottes

Monsieur Loumé, comment se fait la transformation des carottes chez Antarctic Foods Aquitaine ?

« Après leur récolte, nous acheminons les carottes dans notre usine à Ychoux. Là, elles sont triées, nettoyées et blanchies afin de tuer les enzymes qui les endommageraient. Elles sont ensuite coupées en rondelles selon leur calibre puis surgelées et conditionnées en sachets avant d’être livrées chez Picard. De la récolte à la mise en sachets tout va très vite, quelques heures à peine. »

Pouvez-vous nous parler de votre collaboration avec Picard ?

« Nous travaillons pour Picard depuis 3 ans. Même si le cahier des charges de Picard est très strict, nous nous sommes adaptés sans trop de difficultés car nous faisions déjà ce qu’on appelle de la baby food pour d’autres clients et c’est une production qui est très contrôlée. Cette collaboration est stimulante pour nous car, outre l’image qu’elle nous a permis d’acquérir, elle nous pousse aussi à adopter la rigueur nécessaire pour répondre aux exigences de Picard. Je dois ajouter que nous sommes contrôlés régulièrement. La FNAB mandate ECOCERT, un organisme d’évaluation indépendant, afin de vérifier la bonne application des critères du cahier des charges BFE. Il effectue aussi des contrôles sur la qualité des légumes. »

En bout de chaîne, le consommateur savoure des carottes qui conjuguent bien des qualités que ce soit en terme environnemental ou sociétal. Sans oublier la richesse de leur saveur qu’elles doivent au soleil et à la bonne terre d’Aquitaine.

 

    

Une gamme 100% exigeante

logo de la fnab

« La Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB) est aujourd’hui le premier réseau de paysannes et paysans qui défend depuis plus de 40 ans une agriculture biologique exigeante et une rémunération équitable des producteurs. En achetant ce produit, vous soutenez ces femmes et ces hommes qui œuvrent au quotidien pour la transition écologique de notre société."
Pour en savoir plus sur ce label : 
Fnab.org - Qu'est-ce que le label « Bio.Français.Equitable » ?