Picard à votre service Picard vous répond

Santé et nutrition

  • Pour vos filets de poisson présentés avec peau, les valeurs nutritionnelles affichées sur l'emballage tiennent-elles compte de la peau?

    Nous tenons compte des usages de consommation : ainsi, pour les filets de poisson à peau fine qui sont couramment consommés avec la peau, nos analyses portent sur le filet avec peau. C'est le cas des filets de sardine, de limande, de rouget-barbet cinnabare et de maquereau. En revanche, pour les espèces à peau épaisse comme le saumon, les valeurs nutritionnelles étiquetées ne concernent que la chair de poisson.
  • Je consomme beaucoup de légumes surgelés et j’aimerais m’assurer que les emballages ne renferment pas de substances indésirables comme le bisphénol.

    Les emballages utilisés en contact avec les aliments comme les sachets vapeur, les bols et les barquettes sont soumis à une réglementation française et européenne stricte. Pour les matières plastiques, cette dernière précise notamment les limites maximales de migration et les règles de base à appliquer pour vérifier la migration des constituants. Lors du choix de l’emballage, nous nous assurons que ces derniers sont adaptés au produit et aux conditions d’utilisation indiquées dans nos modes d’emploi. En conséquence, lorsque le réchauffage ou la cuisson se font dans l’emballage, il est important de respecter le mode d’emploi recommandé. En ce qui concerne le bisphénol A (qui est utilisé dans la fabrication de certains plastiques rigides), nous pouvons vous confirmer qu’aucun de nos emballages de produits n’en contient.
  • Pourquoi l’emballage des myrtilles bio préconise de cuire les fruits ? N’est-il pas possible de les consommer crues ?

    Les myrtilles bio étant récoltées en forêt, elles sont au contact de la faune et de la flore sauvage. Les autorités sanitaires identifient l’existence d’un risque lié à la présence potentielle de parasites dans ce type d’environnement de récolte en Europe et préconisent dans les régions à risque de ne pas manger de plantes ou de fruits sauvages crus (pissenlits, myrtilles, fraises des bois…). Pour préserver au maximum les qualités organoleptiques de ce fruit très fragile, nos myrtilles sont directement surgelées sans lavage. Un tri pour sélectionner les baies les plus qualitatives est ensuite effectué après surgélation. Par mesure de précaution, nous conseillons donc la consommation après cuisson pour éviter tout risque, conformément aux préconisations des autorités. Lorsque vous souhaitez consommer des baies rouges crues, nous vous suggérons de choisir des baies issues de culture comme nos blueberries.
  • Est-ce possible d’utiliser vos poissons pour une consommation crue, pour confectionner des sushis par exemple ?

    Il est même fortement recommandé, pour une consommation sans cuisson, de n’utiliser que des produits de la mer ayant été au préalable surgelés, afin d’éviter les risques de parasitose : en effet, la surgélation détruit les éventuels parasites (de type Anisakis) pouvant se trouver dans les poissons sauvages en particulier. La surgélation préalable est d’ailleurs imposée aux professionnels de la restauration proposant des plats de poissons crus. Les poissons d’élevage (comme le saumon Atlantique) ont toutefois une probabilité d’infestation par les parasites considérée comme négligeable. Nos différentes espèces de poissons et leur extrême fraîcheur se prêtent à toutes sortes de préparations crues, nature ou marinées, telles que ceviche, sushi, sashimi, tartare et carpaccio. Il est par ailleurs indispensable de prendre des précautions renforcées lors de la préparation de poisson cru, afin de limiter également tout risque microbiologique. Nous conseillons une décongélation juste avant la préparation : celle-ci pourra s’effectuer au micro-ondes ou au réfrigérateur, mais jamais à température ambiante. Une fois décongelé et préparé, le poisson devra être consommé très rapidement.
  • Pourriez-vous me confirmer que les informations nutritionnelles mentionnées sur vos emballages s’entendent «pour 100 g de produit cuit» ?

    Les valeurs que nous mentionnons correspondent au produit vendu à l’état surgelé, c’est-à-dire cru pour les produits bruts ou déjà cuits pour les plats cuisinés. Pour la viande et le poisson par exemple, il s’agit du produit surgelé cru, les diverses cuissons que nous conseillons pouvant avoir des effets différents sur la composition du produit après préparation. Par exception, sur quelques produits pour lesquels nous mettons en avant un mode de préparation spécifique (par exemple les bols de légumes vapeur, spécial micro-ondes), nous indiquons les valeurs après cuisson et nous le précisons sur l’emballage.
  • A quoi correspondent exactement les pourcentages des « AR » qui sont indiqués dans certains tableaux de valeurs nutritionnelles ?

    Les lettres AR signifient « Apports de référence ». Ils correspondent aux besoins moyens en nutriments d’un adulte en bonne santé. Ce sont des valeurs fixées réglementairement afin que tout consommateur dispose de données comparables. Sur nos emballages, vous retourverez presque systématiquementle pourcentage d’AR apporté par le produit. Ces valeurs ne sont pas forcément le reflet précis de vos besoins réels qui dépendent de l’âge et du sexe. Elles ne sont pas non plus à respecter à la lettre tous les jours sachant que l’équilibre alimentaire se construit habituellement sur la semaine.
  • Avez-vous des conseils pour décongeler rapidement des filets de poisson ? Est-il possible de les laisser à température ambiante ?

    Pour une décongélation rapide, vous trouvez sur nos emballages des instructions au micro-ondes qui permettent une décongélation en quelques minutes. Pour les filets de poisson qui sont emballés sous-vide dans un film plastique, vous pouvez les faire décongeler dans l'eau froide pendant 30 min à 1h, dans leur sachet. Nous déconseillons la décongélation à température ambiante.